skip navigation

Vienne, une « smart city » parmi les grandes

CWT
Texte : Stephan Burianek
Février 2020

A Vienne, chaque coin de rue est chargé d´histoire. Aujourd’hui, la ville est également bien plus confiante quant à l´avenir que beaucoup d'autres villes européennes car elle a su se transformer en l'une des plus grandes « smart city » au monde.

Autrefois cœur du plus puissant empire européen, Vienne était une capitale qui rayonnait comme les joyaux d´une couronne triomphante, une ville qui attirait les plus grands penseurs, musiciens et artistes du monde. Ces derniers temps, elle ressemblait cependant plus à la légendaire Belle au bois dormant ne demandant qu´à être réveillée. Mais la tendance semble s´inverser aujourd´hui et certains indices montrent que cette grande ville du Danube a compris comment révéler aux yeux de tous ses nombreux atouts. Une prouesse qui a été rendue possible non seulement par une légion de visiteurs désireux de s'imprégner de son histoire et de sa beauté, mais aussi par l´adoption d´une nouvelle philosophie qui lui a permis d'embrasser une existence plus « smart ».

Pendant longtemps, la capitale autrichienne (politiquement à l'ouest, mais géographiquement plus à l'Est que Prague) a pour ainsi dire existé dans l'ombre du rideau de fer. Même la spécificité de son statut diplomatique en tant que siège des Nations unies ne pouvait rien y changer. Ce n'est qu´ à partir de la chute très attendue des barbelés le long de sa frontière orientale en 1989 que l'ancienne métropole mondiale est revenue sur le devant de la scène internationale avec ses magnifiques bâtiments et ses racines culturelles de renom. Soudainement, la ville s'est alors de nouveau retrouvée au milieu de l'Europe et, tout aussi soudainement, les entreprises ont commencé à choisir Vienne comme point central pour leurs activités, en particulier celles faisant des affaires en Europe de l'Est.
Trois décennies plus tard et selon le Smart City Index publié par le consultant en gestion Roland Berger, Vienne obtient le titre de « ville la plus intelligente du monde » en se plaçant à la tête d'une liste de 153 grandes et petites villes de la planète. Contrairement à la plupart de ses concurrents, la ville située sur le célèbre fleuve Danube possède même sa propre agence « Smart City » qui promeut des concepts novateurs tels que le renforcement des industries ayant d'excellentes références environnementales. De même, et pour ne citer qu'un exemple, cette année, l'agence « Vienna Business » a mis en place un fond de 7,5 millions d'euros destiné aux start-ups innovantes dans le domaine des médias.
Par ailleurs, les villes intelligentes sont celles qui relèvent des défis urbains modernes en utilisant des solutions numériques interconnectées. Selon les critères de Roland Berger, « une stratégie d’électromobilité, par exemple, devrait toujours être intégrée dans des systèmes intelligents de gestion du trafic et alimentée par des réseaux électriques intelligents. Une stratégie intégrée qui soit planifiée et gérée de manière centralisée est donc cruciale ».
Bien entendu, les visiteurs de Vienne bénéficient d'une planification et d'un développement bien pensés. Au cours des dernières décennies, les autorités de la ville on fait par exemple tout leur possible pour encourager les habitants à vendre leur voiture. Cela signifie qu'aujourd'hui, Vienne est l'une des capitales qui possède les infrastructures les plus attrayantes pour les piétons au monde. Dans le centre-ville, vous pouvez vous promener dans les zones piétonnes et les « zone de rencontre » (zones où les voitures sont autorisées à circuler mais où les piétons ont la priorité de passage). Même dans les autres quartiers, les distances à parcourir sont relativement courtes pour traverser la ville. De plus, le réseau de transport public est exemplaire et souvent, la « Wiener Linien » (qui gère une grande partie de l'infrastructure de transport public) offre des possibilités plus rapides que la voiture. Le week-end, les cinq lignes de métro et les trains régionaux circulent toute la nuit et en semaine, il y a même des bus de nuit.
Dans le Smart City Index, Vienne a été saluée « non seulement pour ses solutions intégrées en matière de mobilité et d'environnement, pour son approche avancée de la santé en ligne mais aussi pour la transparence de ses données gouvernementales. Elle a également introduit un système de suivi standardisé pour tous ses projets « Smart City » qui est intégralement coordonné par l’agence du même nom. Cette unité met en commun l'expertise technique et favorise les liens entre l'administration municipale, la recherche, les entreprises et l'industrie. »
Le raisonnement de la ville dans sa logique de transformation est aussi simple qu'intelligent : la ville se développe extrêmement vite et une stratégie intelligente a été nécessaire pour que Vienne puisse à nouveau prospérer. Il y a quelques années, elle a remplacé Hambourg en tant que deuxième ville germanophone. Il est vrai que Vienne comptait 1,6 million d'habitants dans les années 1990 mais les études démographiques indiquent que la barre des deux millions sera dépassée dans une dizaine d'années. L'ancienne métropole des Habsbourg comptera alors à nouveau autant d'habitants que lors de sa dernière apogée, vers 1900, lorsqu’elle était une ville de pointe dans le domaine de la culture et de la science et où brûlaient des idées politiques radicales de gauche comme de droite.
Bien sûr, les besoins des habitants ont changé depuis lors et ils ont maintenant besoin de plus d'espace. Surtout dans la zone située à l'est du Danube, où des travaux de construction sont en cours. On y voit fleurir de nouveaux quartiers sur les anciennes voies de la gare du nord à Praterstern et aux abords du site d'un ancien abattoir à St. Marx, dont l'architecture moderne et élégante crée un fabuleux contraste entre les anciens et les nouveaux bâtiments de la ville. Dans le même ordre d'idées, le campus de l'université d'économie conçu par Zaha Hadid au nord du Prater est devenu une célèbre attraction depuis son ouverture il y a six ans.

Un essor fulgurant des hébergements

En 2018, Vienne a enregistré 16,5 millions de nuitées, chiffre qui n’avait encore jamais été atteint. Néanmoins, les prix des hôtels sont encore relativement modérés, ce qui s’explique, non pas par l’existence de plateformes de location alternatives comme « Airbnb » (qui sont combattues par les autorités et l'association hôtelière à Vienne, comme dans beaucoup d'autres endroits dans le monde), mais plutôt par l’apparition ces dernières années de nombreux nouveaux hôtels de 3 à 5 étoiles. Dans la nouvelle zone autour de la gare centrale de Vienne, par exemple, un Motel One (une entreprise originaire de l'autre côté de la frontière, à Munich) de plus de 500 chambres a ouvert à côté d'un hôtel Andaz.
Nous sommes un des leader dans l’industrie du voyage d’affaires. Laissez-nous vous accompagner à travers notre secteur d’activité dynamique et en constante évolution. Nous mettrons tout en œuvre pour que vous soyez informés en temps réel pour vous permettre d’être au cœur des tendances et ainsi offrir à vos voyageurs la meilleure expérience et un service fluide.L’industrie des réunions d’affaires a également beaucoup à célébrer : 4 685 congrès, événements d'entreprise et autres événements similaires ont établi un nouveau record en 2018 avec environ 631 000 participants aux conférences et plus de 1,9 million nuitées. Cela signifie qu'environ une nuitée sur huit peut être attribuée à un participant à une conférence. Exactement 401 de ces événements étaient des conférences internationales selon les critères de l'Union des associations internationales (UAI), ce qui place Vienne au quatrième rang mondial. Au total, on recense environ 300 organisateurs de congrès actifs dans la ville.
La popularité internationale de Vienne est due en grande partie à la richesse de son offre culturelle et culinaire, qui se caractérise souvent par son côté populaire et authentique. La culture légendaire des cafés est toujours bien vivante, bien qu'elle soit de plus en plus délaissée pour des chaînes franchisées internationales. On y trouve plus de représentations d'opéra et de concerts classiques de première classe que dans toute autre ville de taille comparable. Dans les magnifiques bâtiments des périodes de la monarchie et de l'empire, on peut également visiter les œuvres d'artistes de renommée mondiale. À côté d’une cuisine traditionnelle « à la bonne franquette » (on y sert bien sûr des escalopes viennoises et du goulasch), il y a un large choix de restaurants gastronomiques et de bars branchés. Et pour finir, il y a évidemment les vins autrichiens qui sont désormais comparés à certains des meilleurs du monde.

Une qualité de vie garantie

Vienne a été déclarée en 2019 la ville la plus agréable à vivre au monde pour la dixième année consécutive (devant Zurich et Vancouver) selon l’enquête annuelle Mercer sur la qualité de vie. L'étude évalue les données sur les collaborateurs en mobilité internationale avec des critères qui sont, entre autres : le climat, les maladies, la facilité de communication, la criminalité, l'environnement ou la situation politique. La ville est fière de son eau potable fraîche provenant des Alpes autrichiennes ainsi que de ses infrastructures efficaces. De plus, les Viennois peuvent rapidement et facilement se ballader dans des paysages magnifiques comme les vignobles de Grinzing et du Heurigen qui ne sont qu'à 20 minutes en tramway du centre-ville.
Et pourtant, la beauté de la ville et sa qualité de vie semblent toutefois être difficiles à supporter pour certains. Les Viennois ont beau être intelligents, ils sont en effet parfois considérés comme capricieux, voire impolis. Tout comme le classement des villes les plus agréables à vivre, la dernière étude d'International Expat fait de Vienne de manière quasi-officielle la troisième ville la plus hostile au monde (seulement dépassée par Paris et Koweït City). Les Viennois eux-mêmes ont toujours pris avec ironie l'antipathie dont on les accuse : « Que Vienne serait belle sans les Viennois », chantait déjà le légendaire cabaretier viennois Georg Kreisler dans une chanson humoristique dans les années 1960.

Ne rien prendre au premier degré

Cependant, le jugement sévère des expatriés vivant à Vienne vient probablement d’un malentendu, plus précisément sur ce qu'on appelle le « Wiener Schmäh », comprenez : « raillerie viennoise ». Pour les Viennois, cet humour qu’ils qualifieraient de subtil est une façon de montrer à son interlocuteur ses limites. Par exemple, si un passant affamé demande au propriétaire de l'un des nombreux stands de saucisses de la ville : « Que recommandez-vous ? » La réponse pourrait être : « A ondares Standl ! » (« Un autre stand de saucisses ! »). Explication : la vendeuse de saucisses considère tous ses produits comme excellents et une telle question l'offense.
De telles remarques sont à prendre au second degré car cela n’a rien de personnel. À Vienne, l'ambiguïté verbale que seuls quelques nouveaux venus distinguent s'ajoute à la moquerie : si un Viennois dit que vous êtes « en forme », il pourrait soit insinuer que vous avez pris quelques kilos depuis votre dernière rencontre, soit vous faire un compliment. La clé d'une bonne compréhension réside dans le ton de la voix, et cela demande naturellement beaucoup de pratique et de patience.

Et si vous allez dans un café viennois traditionnel, vous devez connaître une autre spécificité culturelle : il est coutume de s’adresser à un serveur par un « Monsieur » pour lui témoigner son respect ou, mieux encore, avec un soupçon de déférence. Quiconque défie cette loi de la nature aura probablement droit au « Wiener Schmäh ». Il ne serait pas très malin de ne pas s'y conformer, surtout quand on se trouve dans l'une des plus importantes smart city au monde.

Une qualité de vie garantie

Vienne a été déclarée en 2019 la ville la plus agréable à vivre au monde pour la dixième année consécutive (devant Zurich et Vancouver) selon l’enquête annuelle Mercer sur la qualité de vie. L'étude évalue les données sur les collaborateurs en mobilité internationale avec des critères qui sont, entre autres : le climat, les maladies, la facilité de communication, la criminalité, l'environnement ou la situation politique. La ville est fière de son eau potable fraîche provenant des Alpes autrichiennes ainsi que de ses infrastructures efficaces. De plus, les Viennois peuvent rapidement et facilement se ballader dans des paysages magnifiques comme les vignobles de Grinzing et du Heurigen qui ne sont qu'à 20 minutes en tramway du centre-ville.

Et pourtant, la beauté de la ville et sa qualité de vie semblent toutefois être difficiles à supporter pour certains. Les Viennois ont beau être intelligents, ils sont en effet parfois considérés comme capricieux, voire impolis. Tout comme le classement des villes les plus agréables à vivre, la dernière étude d'International Expat fait de Vienne de manière quasi-officielle la troisième ville la plus hostile au monde (seulement dépassée par Paris et Koweït City). Les Viennois eux-mêmes ont toujours pris avec ironie l'antipathie dont on les accuse : « Que Vienne serait belle sans les Viennois », chantait déjà le légendaire cabaretier viennois Georg Kreisler dans une chanson humoristique dans les années 1960.

Se rendre et se déplacer à Vienne

Avion : des trains régionaux et la ligne S7 du réseau express circulent régulièrement entre l'aéroport de Vienne et la ville. La liaison la plus rapide est assurée par le prestataire privé « City Airport Train » (CAT) qui relie directement l’aéroport et la gare de Wien-Mitte en 16 minutes.

Transports publics : un billet pour un trajet simple coûte 2,40 euros, un billet journalier 5,80 euros et un billet 24 heures 8 euros.

Vélo/scooter : la ville dispose de nombreuses pistes cyclables et la location de vélos est possible grâce à « Citybike Vienna » ou le prestataire danois « Donkey Republic ». Les scooters électriques sont également répandus, grâce « Lime », « Bird » ou « Thier » par exemple.

Uber/Taxis : plusieurs compagnies de taxis certifiées sont disponibles. Uber fonctionne toujours mais doit faire face à une opposition efficace des sociétés de taxis établies.

À pieds : Vienne est très agréable pour les piétons et, en particulier dans le centre-ville, c’est sans doute le moyen de transport le plus efficace et le meilleur pour découvrir davantage la ville.

Soirées viennoises

Musique classique / opéra
: Vienne se considère comme la capitale mondiale de la musique classique et possède trois opéras (Staatsoper, Theater an der Wien & Volksoper) et deux grandes salles de concert (Musikverein & Konzerthaus). En juillet et août, ces salles sont toutefois fermées ou louées à des organisateurs d'événements externes. Parallèlement, le Festival de Film musical sur la Rathausplatz et le nouveau festival FreudeNOW sur l'hippodrome historique de Freudenau attirent de nombreux visiteurs.

Dîner au musée : chaque jeudi soir de 18h30 à 22h00, un restaurant gastronomique prend place sous la coupole de marbre du Kunsthistorisches Museum. Entre les plats, vous pouvez flâner dans les salles d'exposition relativement vides. Un mardi par mois, la Kuppelhalle devient également le bar à cocktail « Kunstschatzi » (« trésor artistique »).

Heuriger : les traditionnels « Heurigen », au pied des vignobles à la périphérie de la ville, sont des tavernes où du vin fait maison et des plats chauds sont servis « à la bonne franquette » sous forme de buffet. Leur nombre a diminué au cours des deux dernières décennies mais la qualité a augmenté. Nous vous recommandons Weinbau Obermann (Grinzing), Hengl-Haselbrunner (Oberdöbling), Fuhrgassl-Huber (Neustift am Walde), Zahel (Mauer) et Gerhard Klager (Stammersdorf).

Visites hors des sentiers battus : les souterrains de Vienne

Les églises souterraines, les tombes, les anciennes caves et le réseau des canalisations forment une Vienne « invisible ». Certains de ces trésors sont ouverts au public, comme la chapelle Virgile dans la station de métro Stephansplatz ou les caves voûtées sur quatre niveaux de l'épicerie fine Haas & Haas dans la Ertlgasse. D'autres lieux peuvent être visités dans le cadre de visites guidées comme la crypte sous l'église Saint-Michel ou le réseau des canalisations pour partir sur les traces du célèbre film « Le Troisième Homme ».

Nous sommes là pour vous aider à faire la différence!

Si vous souhaitez échanger sur la façon dont nous pouvons vous aider et recevoir des informations au sujet de nos produits et services, veuillez renseigner le formulaire ci-dessous. Nous vous contacterons sous trois jours ouvrables. Vous pourrez vous désabonner de notre liste de diffusion à tout moment en utilisant le lien de désabonnement contenu dans nos e-mails.

Parlons nous !